CHAMPIONNAT of CACA Saison 3

florianouf
Messages : 13
Enregistré le : lun. 12 févr. 2018 15:03

Re: CHAMPIONNAT of CACA Saison 3

Message par florianouf » ven. 17 mai 2019 10:32

Ca c'est sympa !
merci tof

Au fait, tu n'as toujours pas changé ma race -> je ne suis pas un nain pitoyable mais bien un humain impitoyable !

PS : On devrait commencer ce week-end la boucherie en famille

A+

Farsight
Messages : 10
Enregistré le : jeu. 8 nov. 2018 19:19

Re: CHAMPIONNAT of CACA Saison 3

Message par Farsight » mar. 21 mai 2019 12:08

Résumé du match : Humain(Gael) vs Elfe (Adrien)

Match trés disputer qui c est jouer sur un manque de chance des Elfes sur les moment décisif , premier but marquer en premiere mi temps par l'equipe Humaine par l'échapé du receptionneur , suivit d'une course soutenu du joueur Elfe qui glisse sur la ligne d'en-but qui reduit les chances d'egalisé de l'equipe avant la fin de la première mi-temps .
2ém mi-temps : Tentative de but par l'equipe des Elfes par une glissade sur un saut d'un danseur de guerre(encore...surrement des pbm de mollets :D )
qui encore une fois empeche l'egalisation . 2em but marquer par l equipe Humaine en fin de match par l'echapé de son joueur .


Résultat: Humain 2/0 Elfe

Merci a Adrien pour le match , c été un bon moment malgrés les jets de dés désastreux :D

morsocons
Messages : 159
Enregistré le : jeu. 18 sept. 2014 22:10

Re: CHAMPIONNAT of CACA Saison 3

Message par morsocons » mar. 21 mai 2019 19:57

COOL
félicitation vous avez ouvert le bal .

Par contre, pour les goal-average il me faut le nombre de sorties faites par chaque équipe

NB : on compte une sortie faite quand un de tes joueurs effectue une action de BLOC ou de BLITZ suite à laquelle l'adversaire fini par terre, armure traversé et jet de blessure de 10+ . le joueur qui a fait l'action gagne 2PX et un traie dans la case élimination . Ça ne fonctionne pas suite à une agression ou une sortie dans le publics .


@FLORIAN :
rectification faite . Mille excuses pour l'affront :D


Merci et bon match

florianouf
Messages : 13
Enregistré le : lun. 12 févr. 2018 15:03

Re: CHAMPIONNAT of CACA Saison 3

Message par florianouf » jeu. 23 mai 2019 05:44

"@FLORIAN :
rectification faite . Mille excuses pour l'affront :D"

merci !

Il faudra aussi rectifier le nom de l'équipe de Yolann, il les a débaptisés - peut-être pour mieux conjurer le sort - désormais ce sera les Too Green To Win
Modifié en dernier par florianouf le jeu. 23 mai 2019 06:37, modifié 1 fois.

florianouf
Messages : 13
Enregistré le : lun. 12 févr. 2018 15:03

Re: CHAMPIONNAT of CACA Saison 3

Message par florianouf » jeu. 23 mai 2019 06:17

Rapport de match DIVISION 2 – Journée # 1 du samedi 18/05/2519

Pink Bulls (Florian / Humains) vs Les Too Green To Win (Yolann / Bretonniens)

==========================================================================================================================

En rentrant dans le bouiboui de « l’OrkQuiPète » il dut se frayer un chemin parmi les badauds afin d’accéder à la table où ils s’étaient donnés rendez-vous.
Beaucoup avait reconnu le coach humain des Pink Bulls et, à son passage, il planait une drôle d’animosité.
Visiblement certains lui tenaient encore rigueur de cette descente en division 2 et voyaient là une occasion rêvée de lui mettre un bon pin dans la tronche comme ça en passant, l’air de rien.
Sauf qu’étonnement il arborait un large sourire tout à ses rêveries de ces retrouvailles qui l’attendaient.
En effet le tirage au sort l’avait opposé à son fils qu’il n’avait pas revu depuis des lunes très exactement depuis le jour où ce dernier avait décidé de rejoindre la Bretonnie suite à la lecture d’un article dans l’Orkapi n°8763507 « Réussir son job d’été : Cueillette des Crêpes au pays des arbres enchantés ». Depuis il n’en était jamais revenu.
Il arriva à la tablée et était le 1er. Son fils, coach des Too Green To Win, arriva peu après le souffle coupé :

« - Ah Papa ! Tu sais que ces cons de la fédé ils ne m’ont octroyé que 1 300 000 pièces d’Or cette année ! j’en avais droit à 10 000 de plus, je crois qu’ils ne m’ont pas compté mon dernier match parce que soit disant que je l’aurais pas joué … Sérieux c’est abusé !

- Ah Fiston quel plaisir, mais enfin sieds-toi donc. Ne t’inquiète donc pas pour l’argent je te les donne, moi, si tu veux. On va surtout fêter ces retrouvailles ; Hey ! Patron : Une blood et un Gob’Orange

- Papa !! je n’ai plus 10 ans ! »

Le grand soir est venu, bien malin qui pourrait prédire quels mots choisiront les 2 coaches pour motiver leur troupes pour une telle rencontre toute empreinte de nostalgie :

Vestiaire des Pink Bulls :
« Je ne veux pas voir un Bretonnien debout à la fin du match ! Cassez-leur les côtes et si ça s’esquive comme de la mauviette emmêlez-les dans leurs capes avant de leur écraser la tête à coups de coudes !
C’est pas aujourd’hui qu’un gamin buveur de cidre va m’apprendre à moi comment on gagne un match de Blood Bowl ! »


Vestiaire des Too Green To Win :
« Aujourd’hui je veux voir de l’humain vénère, de l’humain ridiculisé, de l’humain atomisé, concassé, réduit en bouillie !
Quand le vieux vous verra flotter au dessus de cette soupe, fiers Bretonniens, je vous le dis : il annoncera direct sa pré-retraite ! »


Dans la tribune officielle la sempiternelle lecture du règlement commence.
Le coach humain apprend qu’est officialisé le sablier géant de 4 minutes « à la demande du coach Bretonnien ». Se retournant un peu interloqué vers son fils celui-ci s’empresse de répondre :

« - Non mais tu sais je reste pas ce soir après le match et y’a du chemin ; la Bretonnie c’est pas la porte à côté ! »

tout en pensant « Et oui le patriarche, moi j’ai pas besoin de 3 sabliers et demi pour savoir comment on claque du touchdown »

Les 2 équipes firent leur entrée sur le terrain et… surprise ! Helmut Wulf avait signé chez les Bretonniens.
A sa vue le coach humain ne put s’empêcher de bredouiller : « Helmut ?? mais… ».
Il avait fait ses comptes, le tarif de la star était connu de tous et son fils ne pouvait pas se payer ses services, il devait lui manquer un truc comme… 10 000 Po. Tiens donc !
Là ça commençait à faire beaucoup pour le père. Ni une ni deux ce dernier - dont l’expérience et les relations ne sont plus à démontrer (Fame +1)- fit envoyer un espion qui se dirigea en toute discrétion dans les tribunes.

Les Too Green To Win ont gagné le toss ; une aubaine pour les bretonniens qui choisirent bien évidemment d’attaquer afin de taper les 1ers ; Helmut Wulf en tête se tenant prêt à faire parler sa tronçonneuse.
Cette fâcheuse circonstance obligeait le coach humain à ne pas risquer de mettre l’ogre Boulgour en 1ère ligne ; celui-ci ne comprenait pas mais, comme d’habitude, son capitaine lui laissa entendre qu’on lui expliquerait tout plus tard.
Le coach bretonnien pensait : « Ah ah le vieux il chie déjà dans son froc ! »

Le match put enfin démarrer et sitôt que le sifflet se fit entendre un grand pfffiiiiioooouuuut lui succèda venant des tribunes. On venait de jeter un rocher sur un malheureux paysan qui n’avait rien vu venir et qui se retrouva KO sans même avoir eu le temps de bouger le moindre petit doigt de pied.
Sur les bancs de touches le père fit un clin d’œil à son fils.

Helmut fut évidemment le 1er à rentrer en action mais il avait mal réglé sa tronçonneuse et finit le reste du tour les mains dans le camboui pendant que le reste des chevaliers, à l’ancienne, mettaient à terre leur vis-à-vis. Ah le modernisme !
Mais les humains répondirent du tac-o-tac et s’occupèrent rapidement d’Helmut jugé danger n°1. Plouf ! le voilà le cul dans une flaque d’huile.
Les Bretonniens ont rapidement profité de cet accaparement pour récupérer la balle et venir occuper le flanc droit dans une cage maison dite des "4 menhirs". Les voilà qu’ils franchissent enfin la ligne médiane.

En réponse les humains se réorganisèrent dans une stratégie d’attente et bloquaient les ouvertures. C’est de la rigolade pensa le coach humain.
S’ensuivit alors une situation ubuesque lorsque les Bretonniens tentèrent de trouver un moyen de forcer la défense. Ils semblaient ne plus savoir quels ordres avaient été donnés, un paysan était prêt à se sacrifier sur un blocage risqué en tête à tête avec l’adversaire. Finalement un bloqueur le retînt de justesse par le slip et proposa d’y aller à sa place. On entendit un « Mais non ! pas plus toi que lui, espèce d’andouille ! » venu de derrière. Il faut dire que les Too Green To Win n’ont désormais plus de chef puisqu’ils ont choisi de s’en séparer durant l’intersaison lui qui n’avait connu jusque-là que des mésaventures (*cf les compte-rendus précédents des Bretoniens Saison 2). Du coup il y avait comme un flottement.
Ca tergiverse tant est si bien que le coach bretonnien choisit de demander au coach humain un sablier supplémentaire. Une bronca s’éleva de la foule !

Le coach humain ne put s’empêcher de rire mais, bon prince, il accepta sans broncher. Il jubilait à l’idée d’obtenir tous les honneurs en plus d’une victoire qui s’annonçait facile.
Et les bretonniens se ressaisirent et, assez spectaculairement, se retrouvaient en bonne position dans la moitié du camp adverse.

Au tour des humains, Phil Lemon, en pleine forme, fit le blocage qu’il fallait sur le porteur de balle Bobby la grimace qui s’en alla rejoindre le bord de touche. Seulement, au tour d’après, il se fit punir à son tour par Geoffroy LeRoi et sortit du terrain bien plus gravement touché. Il devait rester en soin intensif pour le restant du match.
En parallèle Helmut avait enfin redémarré sa machine mais, ayant du mettre un peu trop d’huile, cette dernière s’emballa et ce fut moins une qu’il ne se coupe un bras. Il dut s'y reprendre à 2 fois. On ne savait plus très bien qui de l’homme ou de la machine dominait l’autre mais au bout du compte le résultat fut impitoyable : l’Ogre Boulgour venait d’être mis hors d’état de nuire et sortit du terrain complètement groggy ; il ne comprenait pas ce qui lui arrivait mais on lui fit la promesse de tout lui expliquer plus tard.
Les humains accusaient le coup.
Ca allait être plus dur que prévu et la défense semblait s’effriter peu à peu mais – pensait le coach humain – cela devrait suffire.

Que nenni, au tour suivant les Bretonniens en remettaient une couche. On les sentait déterminés à saisir la moindre opportunité - fut elle risquée - et c’est exactement cet état d’esprit conquérant qui anima le bloqueur Beau Bert lorsqu’il choisit de s’emparer du ballon au nez et à la barbe d’un humain incrédule, de l’esquiver et de continuer sa course droit vers la ligne d’en- but dans des enjambées pleine d’allégresse en donnant tout ce qu’il avait.

TOUR 5 : Bretonniens 1 – Humains 0

A la mise en jeu suivante, Boulgour trop occupé à comprendre ce qu’il se passe n’est toujours pas en état de revenir sur le terrain et les humains jouent à 9. Seule bonne nouvelle : Helmut a été renvoyé par l’arbitre alerté par l’odeur anormale de fer et de sang mêlé.

Le coup d’envoi des Bretonniens est approximatif, cette satanée armure ne facilite pas le lever de jambe et le ballon ripe sur le pied ! Cela provoque une chandelle et c’est le moment que choisit la nouvelle recrue, receveur de son état, Martin de Valgalgues pour se mettre une 1ère fois en évidence et récupérer le cuir sur le côté droit du terrain.
Les humains semblent piquer au vif et commencent rapidement à avancer à l’unisson.

Les Bretonniens répondent et veulent bloquer ce frêle individu pour lui apprendre à se ballader si dévêtu… Le chevalier Trois Terreur s’avance dans un bruit assourdissant de quincaillerie mais.. coup de théâtre ! il est proprement allongé par le receveur. C’est un double skull mes amis ! Et les ennuis ne sont pas terminés puisque le chevalier se tort de douleur, sa cheville vient d’être brisée !
L’apothicaire s’affaire et Trois terreur évite le pire mais est encore trop atteint pour espérer jouer ne serait-ce que le prochain match.

Et 2 tours plus tard c’est déjà une brèche qui s’ouvre pour Martin de Valgalgues qui file le long de la ligne de touche. Il semble déterminé.
Les bretonniens peinent à lui courir après, le bloc du blitzer Corben Dallas suffit à dégager la menace et le receveur s’en va égaliser.

TOUR 7 : Bretonniens 1 – Humains 1

Au tour suivant, Boulgour, tout occupé à se curer le nez sur le bord de la touche, finit par comprendre, à cette arrière-goût d’huile de moteur, ce pourquoi il avait été évincé de la partie et le voilà de retour !

La fin de la mi-temps est soporifique. Helmut absent, chez les bretonniens les blocs se ramollissent et le cœur n’y est plus. Dans leur camp au fond du terrain deux chevaliers jouent à la baballe… ça fait toujours un peu d’expérience à emmagasiner. Il est grand temps de siffler la mi-temps.

2ème mi-temps.
Les humains sont toujours 9 contre 10 bretonniens.
Le coup d’envoi est donné, le chevalier lève une nouvelle fois la jambe, on pense qu’il va corriger le tir, erreur. .. il fait pire ! La balle sort directement en touche…
C’est au plus solide des blitzers déjà installé aux avant-postes que la balle est confiée. Les Bretonniens ont du souci à se faire !

Ca tourne même carrément au cauchemar quand l’ogre Boulgour, ragaillardi, s’en prend à l’un des 2 derniers chevaliers, Geoffroi LeRoi et lui assène un violent coup sur la nuque. Bim.. c’est la commotion !

Les humains s’enfoncent alors de plus en plus facilement dans les lignes ennemies en bord de touche. Les bloqueurs et même les paysans sont appelés à la rescousse pour sauver leur dernier bout de terrain. Ils parviennent à coucher le porteur de balle et à s’emparer du ballon mais à quel prix ! Les voilà complètement entourés. C’est la bousculade sans fin : échanges de mots doux, tirage de cheveux, pins dans la tronche... des corps jonchent le sol empêchant l’accès au ballon. Décision est prise par les humains de faire du rentre dedans : à la une, à la deux ! Et hop les successions de vagues finissent par faire reculer le porteur de balle hors du terrain ! Les spectateurs - qui n’attendaient que ça - se voient à leur tour former une mêlée pour s’emparer du ballon.

Le coach bretonnien n’a plus qu’un espoir : que ce ballon soit renvoyé dans la direction du camp adverse et c’est exactement ce qu’il fit !
Malheureusement pour lui, ce ballon trop convoité ripa de mains en mains et finit par atterrir, telle une saucisse sortant de son sandwich, non loin de la ligne de touche.
Les humains ne se firent pas prier, remirent la main sur le ballon et peu de temps après, parvinrent à marquer un touchdown sous l’œil médusé des bretonniens toujours aussi cernés qui peinaient à se relever.

TOUR 13 : Bretonniens 1 – Humains 2

9 contre 9 balle au centre.
Le coup d’envoi suivant est une nouvelle fois mal négocié. Cette fois par les humains. Le lanceur avait mal fait son lacet, la chaussure est envoyée en l’air en même temps que le ballon et produit une chandelle que le dernier chevalier bretonnien, Maurice LaBrute, ne manque pas de rattraper.
Bloqueurs et paysans, mains sur les hanches à demi-recourbés, lui indiquent d’un signe de la main où il doit aller pour marquer. Il comprend qu’il ne pourra compter que sur lui-même.
Fier comme un bretonnien il réhausse le buste, inspire un bon coup et part seul dans l’inconnu. Il court, il court sans jamais s’arrêter. C’est qu’il a acquis de l’expérience, le bougre, et sait aller plus loin que n’importe quel chevalier ! Le voici rendu à 2 mètres de la ligne d’en-but !

Toute la défense des Pink Bulls est prise à défaut, personne ne s’était attendu à une telle abnégation. Ils doivent à leur tour faire montre de courage : pas moins de 2 joueurs sont obligés de mettre le paquet par 2 fois pour enrayer cette intrusion. On retrouve un receveur bien-sûr, seul capable de tenir la distance et un blitzer qui fort heureusement n’était pas monté trop haut (en fait il refaisait ses lacets…).
Le blocage qui s’ensuit est incroyable : Retenu par la cape, il est emmailloté et on finit par lui écraser la tête à coup de coude. Maurice LaBrute git à terre, sonné.
C’était moins une.

Maintenant il s’agit de contenir les paysans et les bloqueurs des Too Green To Win qui évidemment ont repris espoir. C’est une furia qui risque de s’abattre dans ces derniers instants du match.

Pour apporter son soutien de poids l’ogre Boulgour songea alors à une chose qu’il n’avait encore jamais pratiquée en match (seulement à la ferme contre des pintades) : l’Esquive en Force.
Il ne sut pas trop comment s’y prendre ; s’emmêla les pieds dans les boucliers adverses, fit à peine la moitié du quart d’une pirouette et s’écrasa lourdement sur le sol.

En fait il était mort.

L’apothicaire humain sentit alors l’énorme poids de la responsabilité au moment de lui administrer le breuvage. Les secondes qui s’ensuivirent parurent interminables.
Finalement l’Ogre refit surface, tout lui semblait bien étrange et pour cause il ne lui restait plus qu’un œil ! On le raccompagna au vestiaire en lui promettant de tout lui expliquer plus tard.

Dans la foulée tous les protagonistes encore debout ne pensaient plus qu’à une chose : se rapprocher du ballon coûte que coûte.
Paysans et bloqueurs arrivèrent les 1es et se positionnèrent à proximité, ils ne pouvaient guère faire plus ; Pas plus que les humains au tour d’après qui bouchèrent les trous autant que faire se peut.

C’est le dernier tour !

Maurice LaBrute revînt à lui péniblement ; il naviguait entre rêve et réalité… il lui semblait apercevoir non loin de lui des halflings étrangement habillés en bretonniens qui criaient « saucisse ! ».
La vision se précisa, en fait ils devaient être plus grands… ne serait-ce pas plutôt des nains criant « Oh hisse ! » « Oh hisse ! »
Ce rêve était insensé… voilà que le personnage se rapprochait carrément de lui et tentait de lui attraper le bras ; il lui criait « Maurice ! » « Maurice ! » « putain ! Maurrrriiiice ! » « Réveille toi merde ! ».
Les neurones se reconnectèrent.
Ils les voyaient maintenant ses frères d’armes qui lui suppliaient de faire l’impossible.
Et comme un seul homme il se redressa, vit le ballon au milieu de la mêlée, repèra la ligne d’en-but et sut ce qui lui restait à faire.
Esquive 3+, Ramassage 4+, Esquive 4+, Esquive 4+, Esquive 3+ sur mettage de paquet 2+

Il n’était peut-être pas tout à fait sorti de son rêve après tout, il crut qu’il volait mais …
Et bien oui il volait ! c’était tout simplement phénoménal !!! Quel Touchdown de dernière minute !

TOUR 16 et SCORE FINAL : Bretonniens 2 – Humains 2

Le soir venu, une fois n’est pas coutume, tous les protagonistes se retrouvèrent bras d’ssus bras d’ssous pour fêter le Blood Bowl …
Et dans le bouiboui de « l’OrkQuiPète » redevenu joyeux on se préparait à une tournée générale de crêpes flambées à la BloodWeiser.

==========================================================================================================================

Résultat : (2) Pink Bulls 2 - 2 Too Green To Win (1)

Pink Bulls (Humains) : 2 TD, 2 sorties, + 70 000 Po de Gain, L'ogre rate le prochain match
Too Green to Win (Bretonniens) : 2 TD, 1 sortie, + 20 000 Po de Gain, -1 de pop, Le chevalier "Trois terreur" rate le prochain match
Modifié en dernier par florianouf le mar. 11 juin 2019 04:58, modifié 14 fois.

morsocons
Messages : 159
Enregistré le : jeu. 18 sept. 2014 22:10

Re: CHAMPIONNAT of CACA Saison 3

Message par morsocons » jeu. 23 mai 2019 20:07

Toujours un régal de lire tes commentaires de match, je vie le match et c'est classe . MERCI

Bientot mon commentaire de match mais c'est moins beaux

Avatar du membre
kaar
Guide du web
Messages : 1691
Enregistré le : ven. 3 janv. 2014 16:16
Localisation : L'Agrifolie.

Re: CHAMPIONNAT of CACA Saison 3

Message par kaar » mar. 28 mai 2019 17:31

+1. Merci pour la mise en scène :)

morsocons
Messages : 159
Enregistré le : jeu. 18 sept. 2014 22:10

Re: CHAMPIONNAT of CACA Saison 3

Message par morsocons » mer. 29 mai 2019 10:42

Coucou .

Je vais faire mon rapport de match juste après Florianouf et vous allez constater la différence de style :D

Tout d'abord c'était la semaine dernière et avec l'age les souvenirs s'effacent; mes orcs et moi avons affronter l'Union Elfique de Marty .
Un temps clément et un gazon vert, les Elfes commencent à jouer face à une défense parfaite qui l'ennuie . Après un échange de gifle je marque en milieu de mi-temps .
Sur l'engagement qui suit, profitant que les oreilles pointues avez le nez en l'air pour suivre le ballon, mes gentils Orcs Blitz mais n’empêchent pas l'égalisation .
Fin de la 1er mi-temps score 1-1 et un avantage numérique pour les Orcs avec quelques elfes KO .
A noter que toute cette mi-temps Marty, ancien Coach des Nordiques, essayer de jouer le CAC face à des Orcs Blocage ..... du bonheur .

La deuxième mi-temps commence par une épuration du terrain tout en remontant le terrain balle à la main . Quelque minutes plus tard les Elfes à 6 sur le terrain (suite à deux morts) changent de style de jeu . Harcèlement, Blitz porteur de balle, ramassage, passe ....
A plusieurs reprise j’évite le hold up et fini par marquer le TD de la victoire .

Résultat :
Victoire pour la croix rouge (orcs) 2 à 1
5 sorties à 0 pour la croix rouge
+1 POP


@MARTY : Pense ELFE, arrête de jouer la cogne :lol:


Merci et bon match

VoctironiX
Nouveau capitaine
Messages : 43
Enregistré le : dim. 2 févr. 2014 22:03

Re: CHAMPIONNAT of CACA Saison 3

Message par VoctironiX » ven. 7 juin 2019 12:46

Saison 3, Division 1, Journée 1

L’intersaison a été dure avec les nains : c’est le 2e Roule-Mort perdu par l’équipe. Le premier ayant rouillé, les ingénieurs avaient pourtant pris les devants en mettant au point une peinture protectrice à base de mucus de slaans, ainsi qu’en payant grassement quelques prêtres pour y graver ici et là les runes protectrices qui vont bien. Manque de bol, le pilote, ivre après le dernier match de la saison 2, où il s’était enfin illustré pour autre chose que son inutilité, a confondu un tonneau de bière avec celui du carburant dédié à la machine. Ainsi, on découvrit qu’aussi solide soit-elle en match, cette belle mécanique ne tient pas l’alcool. Évidemment, ça passe mal pour une équipe de nain… Le verdict fut rapide : à la casse !
De même, faute de restriction budgétaire, l'équipe a dû se séparer de Bertrand le Grand, ayant récemment appris la compétence Garde fort de ses 11 points de Star Player, toujours présent pour conseiller ses coéquipers. Et son coach. Et l'apothicaire. Et les arbitres. Enfin bref, bon vent l'artiste, et bienvenue à son cousin, Bertrand le pas-si-grand, qui souhaite embrasser la passion du Blood Bowl lui aussi.

Dernier match de la saison deux, la rencontre avec le coach Thomas s’était achevé sur une victoire naine, permettant le maintien de ces derniers en D1. Et c’est une revanche qui s’annonce pour cette première journée, ce gredin de coach étant même prêt à renier son équipe originelle pour s’acoquiner avec des nordiques malodorants et velus, voire dentus et griffus pour certains. Winter Bowl is coming !

Le match se jouera par un temps très ensoleillé, tellement éblouissant que les passes en deviennent plus difficiles (-1 aux jets de passe).
Les Nains Pitoyables sont maintenant des vétérans, des vieux baroudeurs qui attirent toujours les foules avides de sang et d’articulations violentées. Ils emportent logiquement le bonus de Fame +1
Le revers de la médaille, c’est que pour équilibrer les équipes, Thomas s’est vu versé pas moins de 280k po en cagnotte. C’est ainsi qu’il put aligner dans son roster le fameux Helmut Wulf, le psychopathe à la tronçonneuse hurlante (récemment aligné par une non moins fameuse équipe bretonienne), ainsi que la moins connue Kari Coldsteel, cheerleader nordique déchaînée de son état, qui a presque passé plus de temps à cogner du nain sur le terrain qu’à encourager son équipe venue du froid. Enfin, il fit l’acquisition de deux tonneaux de bloodweiser, cuvée des glaces. Un très grand cru si l’on en croit le célèbre apothicaire Parker. Et c’est peu dire que le breuvage fut apprécié...

Début de la première mi-temps, une relance supplémentaire est gagnée par chaque équipe grâce au coaching brillant de chaque entraîneur. Le ballon rebondira de l’autre côté de la ligne de touche , le lanceur obtient donc la possession du ballon
Helmut ne brilla pas par son utilité une attaque au premier tour, relancée, qui ne passe pas l’armure (mais mettra tout de même le joueur au tapis, j’avais mal lu la compétence) ; au troisième tour l’attaque doit être relancée mais solitaire oblige, elle ne fonctionne pas : Helmut se prend un méchant retour de lame. Mais vraiment méchant, du genre qui sépare sa tête et son corps. Et oui, j’ai le devoir de vous annoncer que le tristement célèbre Helmut Wulf, petit ange parti trop tôt, repose désormais au côté des nombreux martyrs de ce noble sport. La famille ne reçoit pas, merci. (Quid de la ligue ? Peut-on toujours l’engager?)

La partie continua, avec de nombreux placages subis d’un côté et de l’autre mais les nordiques n’auront pas réussis à trouver de faiblesse dans les armures naines avant la deuxième mi-temps. Le ballon resta longtemps nordique, une ouverture tentée avec une passe pour un receveur démarqué dont j’ai sous-estimé la nuisance (ou surestimé ma capacité à l’empêcher de nuire) réussit: le TD se rapprochait dangereusement. Un tueur réussit une course folle pour envoyer valdinguer le malotru,avec le soutien d’un ami qui dû lui aussi mettre le paquet pour être en position (j’ai sur abusé des mlp dans cette partie en y repensant, souvent pour éviter le pire). A la suite de ça je récupère le ballon et remonte le terrain. Une cage approximative ne parviendra pas à protéger le porteur des jeux de pousse pousse nordiques. Tant et si bien qu’il obtient une ouverture pour un TD, avec une belle séquence audacieuse qui n'échoue qu’à la dernière étape : la bombe sous temps très ensoleillé, la passe étant pile poil à la case près au maximum de distance possible. Un modificateur de -3 à cause de la météo, avec 3 d’agilité : le 6 est obligatoire. Un premier jet à 5, le deuxième grâce à la compétence du joueur obtiendra un 2 : maladresse, fin du tour et nouvelle chance pour les nains. Je me rate, ou je n’anticipe pas assez le dernier tour : mon coureur le plus proche de l’en but à la fin de ce tour est une case trop loin. Le plan pour permettre de pousser mon joueur, au dernier tour est possible, mais demande un nombre conséquent de jets, avec très peu de chances (plusieurs esquives à 2 d’agilité, des mlp…) Ce n’est pas impossible mais très très improbable. Décidant que vu les risques, tenter le TD n’en vaut pas la chandelle, je retourne à ce que je sais faire de mieux : cogner. Je crois que je fais une sortie et deux KO. Mais mes souvenirs sont imprécis, le soleil tapait tellement fort…

Fin de la première mi-temps : 0-0, 2 sorties à 0, 3 joueurs nordiques KO → une rasade de bloodweiser et ça repart : les joueurs nordiques seront 10 lors de la 2e période. Comment ça 10 ? Mais non, c’était sans compter Kari Coldsteel la cheerleader survoltée ! (6 2 3 7 blocage, intrépide, frénésie solitaire pour 50k!)

La 2e mi-temps, je suis à la réception et… les nordiques font preuve d’une défense parfaite ! Mes plans sont perturbés mais ça va, rien d’insurmontable. Mais mes joueurs avec Garde sont mal placés du coup. Un tueur élimine un des loups garous de Thomas (sauvé par l’apothicaire, il reviendra à la prochaine phase, ouf), histoire de donner la couleur pour la 2e partie du match. Et cette couleur sera rouge sang. Je réalise une avancée inexorable vers l’en but, en fauchant à chaque tour les nordiques qui osent s’y opposer. Je marque tour 6, après avoir réalisé dans cette phase 2 Sorties et 4 KO. Le loup-garou soigné reviendra ainsi que 3 des 4 KO (merci la bloodweiser). Kori sera définitivement sortie du terrain par l’arbitre.

Les Nordiques se retrouvent 9 contre 11 donc. Comble de la chance, j’obtiens un blitz pour ce coup d’envoi, et le ballon dévie vers la ligne centrale. Je parviens à positionner mon coureur pour le récupérer, après avoir dégagé d’un blitz le joueur qui appliquait une zone de tacle à cet endroit. J’ai quasiment créé une cage autour du coureur qui parviendra à réceptionner le coup d’envoi ! J’arriverai en deux tour à tenter le TD et mon coureur doit mettre le paquet pour y parvenir. Le 1 sur la 2e tentative alors que je n’ai plus de relance met fin à cet espoir. Ce qui me fait dire que je fais trop de mlp dans mes parties. Après c’est dur de s’en passer pour avancer avec des nains.

Score final :: 1-0 en faveur des Nains Pitoyables, 4 sorties réalisées contre 0, 80k de gains contre 50k, les nains ne gagnent pas de Facteur de Popularité, les Nordiques n’en perdent pas.

La première mi-temps a été très disputée, le ballon est passé un peu dans tous les coins du terrains. Le fait que Thomas ne réussisse pas un jet d’armure avant la moitié de la 2e mi-temps a été un plus bien appréciable, cela dit il m’a prouvé à plusieurs reprises qu’il trouvait toujours une faille dans mes positions pour percer, voire me chiper le ballon et lancer une contre attaque qui m’oblige tout le temps à prendre des risques. Première partie pour lui avec les nordiques, pas facile contre les nains car j’annule son principal avantage (blocage sur tout le monde) et j’aligne de meilleures armures. Ce qui aura fait la différence sur les multiples échanges de châtaignes.
Je n’ai que rarement été serein dans cette partie, malgré l’avantage numérique quasiment permanent. Je remercie Thomas pour son fair-play et son sang froid dans une situation que j'aurais beaucoup moins bien gêrée.

morsocons
Messages : 159
Enregistré le : jeu. 18 sept. 2014 22:10

Re: CHAMPIONNAT of CACA Saison 3

Message par morsocons » mar. 11 juin 2019 10:16

Bien le bonjour,

"La croix rouge", mon équipe d'Orcs, est allez dans les terres sombres de Zhar Naggrum rencontrer "Plus dur sera l'Hashut" équipe coaché par Yom .
Bien content de faire un match car lui sur son terrain (pas de chrono) . Le temps est parfait, les spectateurs sont venues en masse avec un peu plus d'enfants que de vert . Heu pas des enfants, des Nains . Heu des petits gens, aux dents longues et aux cheveux salles .

Après avoir acheter un fut de bière locale je me place en défense .
Le coup d'envois est sifflé et le match est lancé .
C'est partie pour un bras de fer de distribution de claques à savoir qui résistera et qui tombera le premier .
A ce jeu, je prend l'avantage avec GROTA, mon troll, au tour 3 avec une commotion infligé sur le centaure "Bloc/Châtaigne" ...... réflexion ..... et l’Apothicaire intervient, remettant ce brave taureau sur pieds ... sabot ... debout .
En infériorité sur le terrain les Hobgobelins paniquent . Un premier esquive pour quitter le front et se votre (malgré la relance) . Cheville tordu, tête dans les étoiles, KO .
Le tour d'après, voyant son camarade tranquillement sur le bord du terrain loin des risques de grosse blessures décide d'en faire autant .
Hop esquive .... s'entraver dans ses jambes .... faire en sorte de tomber sur la tête malgré les cri de relance du coach ... simuler le KO . Facile
Avec tant de vide sur le terrain j'en profite pour ramasser la balle est marqué au tour 6 .
Le reste de la première mi temps se fini par une tentative de passe de l'espace pour un deux zéro avant la pause mais Non .

Yom motive ces joueurs et les 11 sont de retours pour une phase défensive .
La croix rouge se place et attaque dans le jeu de la claque .
Pif Paf, à toi, à moi . les nains maintiennent la formation
C'est au tour 4 que la situation se débloque avec un Hobg blessé et une longue passe en avant pour le TD mal réceptionné .
La guerre de tranché se déplace et contrairement au apparence c'est les nains du chaos les plus rapide et traverse les armures Orcs pour deux KO tour sur tour sur des blitzeurs .
Submergé par mes adversaires, en infériorité sur le terrain et à quelques cases de la délivrance, je sort ma baguette magique et c'est partie .
Blitz à un Dès .... Flash ... ramassage de balle dans deux zones (5+) ... 6 ..... esquive (3+) .... 6 .... et TD .

Les nains du chaos ont deux tours pour marquer .
De rage de la défense parfaite de la croix rouge un Orc Noir subbit une blessure persistante et serra absent au prochain match .
J'enraille tant bien que mal l'avancé ennemie et c'est lors de ma dernière action du match, Bloc à 1D sur le centaure "esquive" ... Flash .... 10 ..... 12 ..... 64 : c'est la MORT .


Le match se fini sur une victoire de la croix rouge 2-0 et 3-1 sortie faite .


Merci et bon match

Répondre